Accès refusé

accesrefuse_webIl vient de sortir !

Ce roman est paru pour la première fois chez Flammarion en 2002. À l’époque, cet éditeur avait décidé de lancer une collection de thrillers. Andréa H. Japp, qui en avait pris la direction, et moi avons ainsi inauguré “Flammarion noir”.

Je travaillais alors très souvent comme pigiste pour des magazines d’informatique et m’étais spécialisée dans le piratage et les nouvelles technologies. Le Net n’en était qu’à ses balbutiements et commençait à peine à se démocratiser. Beaucoup d’auteurs et de scénaristes, bien qu’ignorant tout – ou presque – de l’informatique, voulurent s’approprier ce créneau naissant, ce qui donna pas mal de bouses littéraires et d’innommables navets (des films comme « Traque sur Internet » firent dresser les cheveux à nombre de « geeks », que personne n’appelait d’ailleurs encore ainsi). Voir ces caricatures d’informaticiens et de hackers s’étaler sur des affiches de cinéma, ou sur des couvertures de polars, me rendait hystérique, moi aussi, et je décidai (non sans un peu de prétention, il faut bien l’avouer ! ;-D ) d’abandonner un temps mes romans historiques pour pondre quelque chose qui « tienne la route » sur le sujet.

C’est alors que j’écrivis « ACCESS DENIED » (du nom de la fameuse erreur 403, bien connue des administrateurs et des hackers), que je signai du pseudo de TINA KENT (Tina étant tout simplement mon surnom et Kent, la marque de cigarettes que je fumais). Ce roman créa la surprise, dans le milieu, et me valut même des interviews et des articles dans des magazines comme Zataz ou Pirate Mag ‘, qui n’avaient jamais chroniqué aucun roman jusque là.

Peu après le départ de Charles Henri Flammarion, lorsque la célèbre maison d’édition fut rachetée par un groupe international, les collections de Flammarion se recentrèrent sur un lectorat plus « généraliste » et « Flammarion noir » disparut.

Aujourd’hui, 15 ans plus tard, j’ai décidé de ressortir ACCESS DENIED du placard, de l’actualiser et de le rééditer parce que la situation que je décrivais, et qui paraissait relever alors du domaine de la science-fiction, est désormais une « presque-réalité », ou est en passe de le devenir.

Sachant à quel point les francophones détestent les titres anglais, je l’ai, cette fois, intitulé “Accès refusé”. J’espère qu’il vous plaira autant qu’il a plu aux lecteurs, à l’époque !

Vous pouvez consulter les articles parus lors de la sortie EN CLIQUANT ICI et AUSSI ICI

 

Résumé :

 

ILS ONT FAIT DE SA VIE UN ENFER, ELLE FERA DE LA LEUR UN CAUCHEMAR…

Première édition parue chez Flammarion, sous le pseudonyme de Tina Kent.

Première édition parue chez Flammarion, sous le pseudonyme de Tina Kent.

 

Clara Albini est une jeune informaticienne qui gagne difficilement, et malhonnêtement, sa vie en proposant ses services à des particuliers, ou à de grosses sociétés, pour qui elle vole des secrets industriels ou pirate toute sorte de données. Jusqu’au jour où elle devient elle-même la cible de la seule multinationale dont aucun hacker n’a jamais réussi à briser les défenses.

Dès lors, une traque sans répit commence et, lorsque le chasseur est un inquiétant albinos aux méthodes expéditives que rien ne semble pouvoir arrêter, il y a de quoi se mettre à paniquer…

« ERREUR 403 – Accès refusé » entraîne le lecteur dans un monde où les ordinateurs et les réseaux sont devenus des armes redoutables entre les mains de dirigeants sans scrupule…

Lisez les deux premiers chapitres de ce roman en CLIQUANT ICI !

 Ce roman est disponible en :

Version numérique (en deux parties) :
Première partie :
https://www.amazon.fr/dp/B06WP6KTM8
Seconde partie :
https://www.amazon.fr/dp/B01FV5F4IG

Version brochée (en un seul tome) :
https://www.amazon.fr/dp/1520611110

 

Share
Taggé , , , , , , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.