Io et les carpes

Io, bien connue des lecteurs des aventures de Kaeso, est une femelle léopard affectueuse et espiègle. Élevée parmi les chiens de la caserne prétorienne depuis qu’elle est bébé, elle se prend pour l’un d’entre eux, ce qui occasionne parfois quelques frayeurs. Un molosse qui bondit sur vous pour vous lécher la figure n’est déjà pas très rassurant, mais s’il s’agit, de … Lire la suite

Share

La FAQ de l’apprenti écrivain – Ou les secrets du Best Seller

Vos collègues, parents et amis Facebook ne vous ont-ils pas dit, en parcourant votre prose, que c’était « super bien écrit » et « hyper original » ? « Qu’on y croyait vraiment » et que « vos personnages étaient super réalistes et hyper attachants » ? Alors, allez-y, foncez ! Lire la suite

Share

Les manuscrits sont-ils vraiment lus par les éditeurs ?

Question de Karl :
« Dépenser une fortune en impressions et en frais postaux pour envoyer son manuscrit à des éditeurs est-il vraiment nécessaire ? Il paraît que les livres envoyés par la poste aux maisons d’édition ne sont que rarement lus, voire pas du tout. » Lire la suite

Share

« DU SANG SUR ALEXANDRIE » (Les enquêtes de Kaeso le prétorien T.4)

Profitant du mariage de la fille du préfet d’Égypte, Caligula envoie Kaeso enquêter à Alexandrie sous prétexte d’accompagner sa jeune sœur Drusilla, qui doit représenter la famille. En effet, depuis plusieurs mois, un homme se prétendant le fils de Marc-Antoine fait parler de lui, réveillant de vieux fantômes et attisant l’opposition au pouvoir romain. Et, à l’heure où l’empereur Tibère, vieux et fatigué, doit désigner son successeur officiel, cela tombe mal pour le jeune Caligula. Lire la suite

Share

« Meurtres sur le palatin » (Les enquêtes de Kaeso le prétorien T.2)

Dans la Rome impériale, sous le règne de Tibère, on fait de bien étranges découvertes. Comme celle d’un cadavre, affreusement mutilé, sous la langue duquel on a glissé un denier. Lire la suite

Share

IL EST PAS BIEN, MON BOUQUIN, CONNASSE ?

Que ceux qui tremblent en écrivant (parce que, comme tout un chacun, ils laissent de temps en temps passer quelques coquilles, maladresses et fautes d’inattention) posent le Littré qu’ils sont en train d’apprendre par cœur car j’ai à leur parler. Lire la suite

Share